Rechercher
  • Cindy

Avril : mois de la prévention à la césarienne - ma césarienne 2.0


Vendredi 1er février 2019, je vais à la piscine pour ma prépa à l’accouchement. Car malgré le fait que j’ai eu un 1er accouchement par voie haute, j’envisageais cette 2ème naissance par voie basse. Donc le matin du 1er février je vais à ce fameux cours, ma sf me dis quand je la quitte de la tenir au courant en fin de journée (mon terme était au 7).

A 16h, je lui envoie un petit texto, lui disant un truc du genre « ça contracte mais pas plus que d’habitude », elle me répond en suivant « prends une douche ou un bain, j’arrive dans 30mn ».

Sagement je m’exécute... 30mn plus tard Emylie arrive, on papote et elle m’ausculte, dilatée à 1,5 bon rien d’extraordinaire en fin de grossesse et me fait un monito...

On voit bien les oscillations des contractions mais rien de régulier. Puis en 5mn, ça s’intensifie et se régularise. Au bout de 30-45mn, elle me demande ce que l’on a prévu pour ce soir, en choeur on lui répond « ce soir c’est soirée pizza » 🤩. Elle nous répond « et non vous allez faire votre valise et aller à la maternité 😁 ». Là on est un peu choqué, on ne s’attendait pas trop à cela. Je ne me sentais pas prête à accoucher.

On prépare donc nos affaires, on dépose Lilou chez des amis et direction la maternité (à 50mn de la maison). La route n’a pas été agréable, les contractions étaient bien présentes et commençaient à être douloureuses.

On arrive à la maternité (Bagatelles à Talence près de Bordeaux pour celles qui connaissent), on se retrouve avec un autre couple dans la salle d’attente. Nous sommes pris en charge, auscultation, monito... les contractions sont bien là mais ne modifient pas mon col. Je souhaite un accouchement physiologique, nous nous sommes préparés pour cela mais ayant eu une césarienne je suis « un utérus cicatriciel », alors on prend plus de précautions, d’autant qu’un mois plus tôt une maman a fait une rupture donc la précaution est encore plus de mise.

.

Ils tentent de me stopper les contractions mais rien n’y fait. On passe la nuit dans une chambre à attendre, moi allonger sur le dos avec un monito, on repassera pour la mobilité et le physio 😏.

Bref, début de matinée on vient nous voir pour nous dire que mon cas passe en concertation. On attend. Et au retour de la sage femme, elle nous dit « bon vous vous doutez de ce que je vais vous dire ? », oui évidemment je savais ce qui me pendais au nez. Allez rebelotte pour le bloc. Mais cette fois tout serait différent... Mon mari est là et ça, ça fait toute la différence pour moi, pour nous. Et comme on est en code vert et bien il peut assister à l’opération. On me prépare, on le prépare. Je pars au bloc à pieds avec la sage femme, en riant presque.

L’anesthésiste arrive, ainsi que le chirurgien Dr Laurent (je m’en souviens car c’est mon nom de JF), l’anesth lui j’ai oublié pourtant il a été fantastique.

La péri a été posée avec tellement de douceur que je n’ai absolument rien senti. Une fois installée, mon mari est rentré et est resté près de moi, m’a tenu la main car même si je savais à quoi m’en tenir, j’avais quand même les pétoches.

Le chirurgien nous dit que quand le moment sera venu il baissera le champ opératoire et nous présentera notre bébé. Cette fois, contrairement à la 1ère, je n’ai ressenti aucune douleur, tout s’est passé avec beaucoup de douceur.

Mon fils était haut, le chirurgien m’a demandé de pousser, je ne sais pas si c’était réellement pour aider ou si c’était seulement pour me rendre plus actrice de mon accouchement mais en tout cas psychologiquement j’ai eu vraiment l’impression de servira à quelque chose. Quelques minutes plus tard, il baisse le champ et nous présente notre petit Søren tout beau, tout rose, il est magnifique. Le chir lui à une grosse éclaboussure de sang sur sa visière, ce qui a beaucoup fait rire mon mari, qui s’est cru dans Dexter 😂.

.

Ils ont posé Søren sur moi, j’ai pu le câliner quelques minutes, puis il est parti son papa faire quelques soins. Mon mari a pu faire le peau à peau, c’était tout nouveau pour lui, un grand bonheur.

Ils ont fini de me nettoyer, me recoudre…. Et j’ai pu aller en salle de réveil. Salle qui n’était que pour nous 3. On m’a tout de suite mis Søren en peau à peau et on a fait notre 1ère tétée qui s’est merveilleusement bien passée. C’était tellement magique…

Alors oui je n’ai pas eu l’accouchement physio dont je rêvais mais c’était le plus bel accouchement voie haute que je pouvais espérer 🧡.

1 vue0 commentaire

Posts récents

Voir tout