• Cindy

Avril : mois de la prévention à la césarienne - Ma césarienne 1.0


Je vais te raconter MON histoire.

.

En septembre 2013 j’ai subi (dans tous les sens du terme) ma 1ère césarienne.

.

Retour sur le contexte : le papa n’est pas là, il est parti depuis 1 mois en mission à l’étranger et nous apprenions quelques jours auparavant qu’il ne pourrait pas rentrer pour la naissance de notre fille.

.

Une copine m’amène à la maternité le matin du 26.09.13, elle reste un peu avec moi mais doit repartir pour s’occuper de ses propres enfants. Rapidement je me retrouve seule, j’appelle ma mère afin qu’elle vienne car j’ai peur d’accoucher. Je commence à perdre pied, les contractions font mal mais elles sont surtout intensifiées par la panique qui m’envahit. Le personnel soignant n’est pas bienveillant, plutôt que de me rassurer et m’accompagner on me colle la péri, je n’étais pourtant dilatée qu’à peine à 2cm.

Bref, je rentre en salle de naissance, ma mère arrive. J’ai un peu moins peur mais je ressens de la tristesse car mon amoureux n’est pas à mes côtés et là je commence à psychoter, à me dire que ça ne va pas bien se passer car il n’est pas là, que de toute façon il arrive toujours une merde quand il est absent...

Impossible de me sortir cela de la tête...

16h dilatée à 4, 17h à 5, 18h à 6, ça évolue bien... 19h à 7, 20h à 7, 21h toujours à 7...

Le travail semble s’être arrêté, ça n’évolue plus... je panique, je sais ce qui m’attend... mes craintes se concrétisent...

22h on m’envoie au bloc, je pleure, je panique...

Il fait froid, j’ai peur, une gentille infirmière accepte de rester près de moi et de me tenir la main.

22h44 Lilou arrive au monde 🧡, on me la présente quelques secondes puis on l’emmène. Ma mère sera avec elle.

Ils terminent l’opération, je ressens de très vives douleurs, je suis à vif, l’anesthésie ne fonctionne plus, ma tension baisse. Ils m’injectent je ne sais quoi, je vais mieux.

.

Ça se termine, je suis emmenée en salle de réveil, je croise ma mère et mon bébé en chemin, j’ai le droit à un petit câlin. Puis 2h à attendre, je récupère très vite, je bouge rapidement mes jambes, « tout va bien »...

Je remonte en chambre vers 1h du matin. Ma chambre est vide, où est mon bébé ?

Les auxiliaires ne veulent pas la ramener « vous comprenez, vous avez eu une opération !!! » « ah oui mais non ce n’est pas possible, je n’ai vu ma fille qu’une minute depuis sa naissance, j’ai besoin de l’avoir près de moi ».

On me ramène ma fille, elle dort paisiblement, elle est belle, toute douce, mais loin, je peine à m’asseoir dans mon lit et son berceau est trop loin de moi. Elle ne bouge pas, ne fait aucun bruit, je panique, je suis incapable de me lever et atteindre le berceau, je suis obligée de sonner pour qu’on me rapproche son petit lit et qu’on me rassure qu’elle respire bien.

« Ne vous inquiétez pas, elle dort juste ».

10mn plus tard, je re-sonne car elle hurle et je n’arrive pas à la prendre dans mes bras. Je ne sais pas à quoi je m’attendais mais certainement pas à ça. Personne ne m’a prévenu que je saurais autant handicapé, que je ne pourrais pas me mouvoir.

Une gentille auxiliaire m’a proposé de prendre Lilou à dormir avec moi dans mon lit. Ma 1ère réaction : « c’est vrai je peux ? », « mais bien sûr c’est VOTRE fille »...

Le lendemain, 1er levé... pliée en 2, l’impression d’avoir 90ans. Un truc tout bête je n’avais pas pensé à prendre un verre avec moi pour me brosser les dents, la grosse galère pour me rincer la bouche.

Toutes ces petites choses du quotidien, qui deviennent des épreuves surtout quand on est seule pour les accomplir.

Cela a duré quelques jours, j’ai pu me redresser de plus en plus au fil des jours.

.

Étant seule avec mon bébé, j’ai dû me débrouiller, j’ai dû rapidement reconduire pour aller faire les courses et faire tout ce qu’il y avait à faire dans la maison. Je n’ai pas eu un #postpartum reposant. Mais je suis restée debout pour MA FILLE.

.

Ma situation personnelle a fait que j’ai fait des choses que je n’aurais jamais dû faire : faire les courses, porter de lourds sacs provisions... clairement je ne le recommande pas, si tu peux te faire aider, fais-le..

.

Bientôt je te raconterais ma 2ème césarienne, qui a été beaucoup plus douce et beaucoup mieux vécue.

.

Et toi comment ça s’est passée ta césarienne ?

4 vues0 commentaire